Fret

On parle ici du fret aval, mais c'est exactement la même chose pour le fret amont

En première approche, lorsque l’entreprise paie le fret, les émissions sont calculées via une approche monétaire, à partir de facteurs d’émissions monétaires spécifiques à chaque mode de transport.

Ces émissions peuvent ensuite être précisées via une approche physique, en intégrant la distance et le poids transporté, ainsi que la motorisation des véhicules utilisés. Le suivi automatique de ces émissions est ensuite réalisé grâce à la construction d’un facteur d’émissions monétaire spécifique, calculé à partir de l’étude physique.

Lorsque l’entreprise ne paie pas le fret, seule l’approche physique est utilisée pour calculer les émissions. Une moyenne mensuelle est ensuite appliquée pour assurer l’automaticité, avec mise à jour des données régulière. Pour se connecter directement aux flux physiques, Greenly prévoit le développement d’APIs avec des logiciels de gestion de flux, tel que SAP.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande