Les facteurs d'émissions

La méthodologie Greenly est basée sur la notion de facteurs d'émissions.

C'est quoi un facteur d'émissions ?

Un facteur d’émissions est un ratio, permettant de convertir des données d’activités
en émissions CO2e.
Ces facteurs d’émissions peuvent être exprimés en unités physiques (kgCO2e par km, par
kWh, par objet), ou par unité monétaire (kgCO2e). Ainsi, pour chaque calcul d’émissions, ces
facteurs sont utilisés pour convertir les données récoltées par l’entreprise en CO2e.

Comment sont construits les facteurs d’émissions utilisés par Greenly ?

Greenly utilise majoritairement des facteurs d’émissions monétaires afin d’automatiser le suivi des émissions. Ces facteurs sont réalisés de trois manières différentes :

  • Pour les transactions adossées à des flux physiques directs (transport, consommation
    énergétique, achats de biens). Greenly utilise les facteurs d’émissions publiés par l’ADEME,
    l’Agence Internationale de l’Énergie, les Analyses de Cycle de Vie des constructeurs. Ces
    facteurs d’émissions sont ensuite mis au regard de prix moyens, pour réaliser un ratio
    monétaire. Exemple : Selon l’ADEME, les émissions d’une voiture moyenne sont égales à 0.193 kgCO2e/km. En France, on constate un coût moyen du Taxi de 1.45€/km. Le ratio monétaire du taxi est donc de : (0.193 kgCO2e/km) / (1.45€/km) = 0.172 kgCO2e/€. Pour une course de 30€ en Taxi, Greenly estime donc que 20km ont été parcourus, étant à l’origine de près de 4 kg CO2e.

  • Pour les entreprises digitales ou de service, les études physiques ne sont pas possibles :
    elles ne réalisent pas d’Analyse de Cycle de Vie de leurs produits et aucune métrique
    physique ne peut être utilisée pour calculer les émissions. Pour évaluer l’impact induit par
    l’utilisation de ces services, Greenly s’appuie directement sur le Bilan Carbone publié par
    les entreprises, lorsque sa qualité est suffisante (Note minimale de B sur le Carbon Disclosure
    Program), et que le Bilan est exhaustif (Scope 1, 2 et 3 complets).
    On obtient ensuite l’intensité carbone du Chiffre d’Affaires de l’entreprise, en divisant les
    émissions globales de l’entreprise par son CA. Cette donnée est ensuite utilisée pour
    calculer les émissions d’un service, à partir de son prix. Exemple : Les données nécessaires au calcul de l’impact de l’utilisation de Salesforce sont multiples et totalement inaccessibles. Cependant, l’entreprise publie un Bilan GES noté A par le CDP, affichant un bilan global de 1.3 Mt CO2e en 2019. En divisant ces émissions par le CA de la même année, on obtient un ratio monétaire de 0.098 kgCO2e/€. Ce ratio est multiplié par le prix des factures Salesforce pour calculer l’impact carbone
    de l’utilisation de la plateforme.

  • Pour calculer les émissions d’une entreprise de services qui ne publie pas de Bilan GES, on
    utilise l’intensité carbone d’un secteur d’activité. Ces ratios monétaires sont principalement
    publiés par l’ADEME.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande